Davanlo : "Le manche à balais dans le "luc", c'était pas mon truc"

R : "Ah Estelle,; vous tombez bien... " / E : "Oui, chef...? " / R : "Regardez-moi bien, et soyez franche... Suis-je votre type d'homme ? Soyez franche ! ./ E : "euh... / R : C'est un ordre...../ E : "Mon type d'homme ?.... c'est-à-dire.... habillé comme ça ? / R : "Et bien oui, naturellement, quelque chose ne va pas...? J'ai du BIC sur la joue ? la baguette ouverte ? / E : "Non, non, mais bon, en fait, les Portes-Jarretelles, c'est pas mon truc.... / R : Tiens donc, vous n'aimez pas ça... " / E : "Ben si, beaucoup, mais quand c'est moi qui les porte..."

1

RAOUL : Pour débuter cette interview, je vais te demander ton ASV (Age-Sexe-Ville)...
Davanlo : 35 ans - Puisqu’il faut le dire, sans contrefaçon, je suis un garçon – Liège (Belgique) .

2

Tu écoutes quoi en répondant à ce questionnaire ? Des détails ?
Alors là j'écoute ce qu'un copain m'a filé par msn il y a quelques semaines. Mon lecteur Mp3 est chargé de La grande Sophie (qui a un sourire canaille dans la voix), un peu de Camille (mais elle me gonfle déjà). Le best of d’Arno, la belle et plate belgitude (vendu 8€, les majors commenceraient-elles à saisir comment vendre de la musique ?! Andy Mc Kee, un guitariste acoustique américain plein de talent et de technique que j’ai découvert dernièrement (qui m’a offert ses CD et ses tabs, « comme ca », par sympathie).
Et Jacques Stotzem, l’homme par qui tout est arrivé
.

3

Quelles sont tes passions, tes hobbies, à part la musique bien entendu :
Je suis un touche-à-tout : Informatique, Internet, la guindaille (boire des pots, en liégeois dans le texte), les échecs (le jeu , la photographie (Pub: visitez http://users.skynet.be/davanlo;).

4

Quels sont les posters de chanteurs ou d’acteurs que tu avais dans ta chambre quand tu étais ado ?
Je n’avais pas de posters, c’était interdit de mettre des punaises dans les murs. Quand je pense a mes potes qui tapissaient un coin de la chambre de papier alu, avec 6 spots Radio Shack qui clignotaient en rythme sur la musique en éclairant une collection de cartons de bière et de posters de Scorpions, Kiss, AC/DC et Iron Maiden, je me dis que finalement je regrette rien !
J’ai eu un poster géant de Robert Smith (Boys don’t cry) dans mon kot (chambre d’étudiant), qu’un copain a massacré en jetant des fléchettes et des boulettes de papier mouillé dessus (oui, je t’en veux, connard .
!)

5

Peux-tu me citer, si possible, 5 choses que tu aimes et 5 que tu détestes...? :
Seulement 5 ! Pffff … j’aime tout ou presque, et ce que je n’aime pas, je peux m’en accommoder. I am « easy living » comme on dit .

J'aime :
- la guitare
- les échecs
- Internet
- la bonne bouffe
- boire avec des amis
- dire du mal
- rire, surtout du pire
- mes collègues


J'aime pas !
- les cons
- les frimeurs
- les grosses bagnoles
- mon boulot

6

Quel livre aurais-tu aimé écrire ? La musique que tu aurais aimé composer ?
J’aime tellement de livres. J’ai envie de dire « La Bible », « le Coran » mais pas par prétention juste pour changer deux trois trucs dont les gens se servent pour foutre la merde dans le monde. Sinon, de toi à moi, j’ai déjà pensé écrire un livre, ce qui montre que je pense trop !

La musique que j'aimerais composer ? Celle de mon premier CD bien sûr !

7

A quel âge as-tu débuté la musique et plus particulièrement la guitare ? Quel est ton cursus ?
Vers 18 ans, … j’ai quitté ma Province ! Bien décidé à conquérir Paris !
Ah non, c’était à 15 ans environ. Je suis tombé sur la guitare de ma mère qui traînait dans un coin du grenier. Une classique espagnole Alvarez pas trop pourrie. J’ai tiré un peu sur les cordes, tourné les mécaniques dans tous les sens. Mes parents aiment la musique, mon père joue du piano, de la cornemuse, de la flûte, alors ils m’ont poussé dans le sens de la pente sans problème. Vers 15 ans, j’ai pris des cours avec un gars de mon quartier (qui était forestier reconverti en prof gym, et à qui il manquait des phalanges à toutes les mains). Il s’appelait Jacques, d’ailleurs c’est amusant, tous mes profs se sont toujours prénommé Jacques. Accompagnements, rythmes, chant, déchiffrage, transposition, il m’a appris énormément.
Mon frère (j’en ai un, 3 ans plus âgé) suivait aussi les cours, on avait une guitare pour deux, c’était un peu galère. Après un an, on était mûrs pour acheter « notre » guitare. Mon frère (qui bossait en semaine dans un restaurant) s’est payé une Yamaha Jumbo d’occasion avec une table en massif et moi (qui ne bossait pas), j’ai acheté une Takeharu Dreadnought neuve, en contreplaqué.
Le jour où j’ai acheté cette guitare, s’est produit un évènement qui allait bouleverser ma vie de musicien. Dans le magasin où j’essayais des guitares, le luthier (Jean-Matthieu Vassen) m’a présenté un gars et lui à demandé de me conseiller. C’était Jacques Stotzem, qui venait de sortir son premier album de fingerpicking instrumental. Il m’a époustouflé et j’ai senti que cette musique me « parlait » droit au cœur. J’ai trouvé son nom et l’endroit où il donnait cours, et ma mère nous conduisait courageusement tous les 15 jours à plus de 100 bornes pour prendre des cours de fingerpicking. Dadi, Ragtime, Blues, etc … Je me suis découvert une capacité de déchiffrage rapide des morceaux qui a depuis lors désespéré plus d’un condisciple. Malheureusement, j’étais trop vite content de moi et je ne fignolais pas les finitions et tous les morceaux sonnaient juste « vite et bien ». Mon frère a jeté l’éponge à ce moment.
En plus des cours particuliers, je suivais des masterclass et des stages pendant les vacances. J’ai tâté de tout, même du classique avec Guy Lukowski. Un gars prétentieux pas très sympathique dans le fond. J’ai fini la semaine de cours dans le stage de poterie d’à-côté. Je savais jouer tout ce qu’il me demandait, mais la position crispée et le manche à balais dans le « luc », ce n’était pas mon truc.
Après je me suis dispersé dans la guitare électrique, quelques groupes morts nés. Une longue traversée du désert pendant mes études où je ne jouais plus que pour les barbecues et les soirées entre potes (Renaud, Brassens, enfin vous voyez le genre..). Et puis une renaissance il y a quelques années, retour à la musique qui dure toujours

8

Peux-tu nous raconter un souvenir musical fort ?
Des souvenirs persos, ou des concerts ? Allez va pour le perso…
Un très mauvais souvenir : A la fin de mon premier stage de guitare, il y avait un concert de clôture. On me disait « doué », j’étais donc programmé en fin de soirée. Je suis monté sur scène, j’ai tout foiré, tout, vraiment tout. Je n’ai pas dépassé la quatrième mesure d’aucun morceau. Je suis sorti de scène couvert de honte. Je payais ma négligence. J’ai compris depuis que pour jouer en public, il faut maîtriser a 150%, pas juste assez pour épater brièvement les potes. J’y repense chaque fois que je joue devant des gens, comme une articulation qui fait mal quand il va pleuvoir.
Et un bon aussi : J’ai participé à un mini concert où j’ai joué un ou deux instrumentaux et chanté du Blues (Key to the highway) et où on m’a applaudi et félicité. J’ai même pas eu le trac
!

9

Ton boulot a t-il un rapport avec le monde de la musique ou du spectacle ?
Non, pas vraiment… je suis licencié en Biologie animale, Physiologie animale et Génétique moléculaire. Et je bosse comme gestionnaire de projet site internet et communication par les outils électroniques d'une administration publique.

10

Si tu en avais le pouvoir et les moyens que ferais-tu pour faire découvrir les richesse de la musique au plus grand nombre  ?
Je me payerais un empire des médias réservé à la musique de qualité. Je ferais une guitare academy, avec des gens moches et pleins de talent (pour changer).

11

Quel style de musique écoutes-tu ? Quel style joues-tu ? As-tu eu des périodes très affirmées pour un style et puis cela t'a passé ?
Je suis hyper éclectique, pour moi chaque musique à son champ d’application. Musique à écouter, à comprendre, à danser. Pour une raison que j’ignore, je suis fan de The Cure. Et ça ne passe pas ! (C’est grave, Docteur ?)

12

Avec quoi quel matos as-tu débuté ? Et quel est ton matos actuel ? Et pourquoi   ?
Une Alvarez classique, puis une Takeharu Folk Dreadnought, une électrique Washburn LP Blue Sunburst, une électrique Hondo pro II, un cube Roland 60 Watts.
Une Bourgeois OMV custom rachetée d’occasion à Jacques Stotzem qui l’avait commandée sur mesure pour lui, avant de signer un contrat pour un modèle signature chez Avalon. Une merveilleuse guitare équilibrée et très fine en harmonique, bref on s’entend bien elle et moi
.

13

Ton matos de rêve  ?
Une Avalon JS signature, un dobro, un Ukulele, un banjo, un ampli pour acoustique Fishman Loudbox. Du matos de homestudio pour m’enregistrer.

14

Justement, tu attaches, avec raison, beaucoup d’importance au son et à la qualité d’enregistrement. Cela fait même partie intégrante de la qualité de tes compos… Peux tu nous en parler, et éventuellement prodiguer 1 ou 2 conseils de base ?
Disons que quand il y a des problèmes de son, les gens n'entendent que ca et n'écoutent pas le reste. J'ai envie de passer du temps a parler de ma musique, plutôt que de mon son.
Les discussions techniques m'ennuient un peu, et le meilleur moyen de ne pas en parler c'est de ne laisser entendre que des notes. Pour avoir d'autres commentaires que: "trop de souffle" et "pas assez fort", il faut déjà s'investir un peu, mais le retour sur investissement est immédiat.
Mon but est avant tout d'évacuer cet aspect là de la discussion en amont.
Ceci dit, je suis très loin d'être satisfait de tous mes enregistrements (j'ai une liste de choses à faires, où figurent toutes les pistes à refaire pour mon site web).
Maintenant, je distingue "qualité du son" et "réalisme du son". Ce sont deux aspects différents, une qualité décente est un objectif simple à atteindre. Le réalisme est un objectif bien plus subjectif et difficile.
Des conseils ? Je suis moi-même débutant, c'est dur de conseiller des choses. Disons: "Ne croyez pas que tout peut s'arranger au mixage, soignez la prise et les niveaux et surtout, soyez impitoyables avec vous même à la prise de son, et indulgents au mixage, plutôt que l'inverse". Néanmoins, soyez réalistes aussi, faites de votre mieux avec les moyens dont vous disposez et en fonction de vos objectifs).

15

Est-il possible de bien s’enregistrer sans trop investir ? ?
Déjà, il faut définir ce qu'on entend par "bien" s'enregistrer. Tout dépend de la finalité de l'enregistrement: démo pour le web, maquette et master pour un album auront un investissement de travail et une exigence de qualité incomparables. Je conçois de passer 2 heures sur un morceau à destination du forum, mais pour une vraie démo, par exemple j'investirais 2 jours.
En terme d'investissement financier, il y a un minimum "vital" qui d'après les articles parus récemment tourne aux alentours de 1000-1500 €, après "the sky is the limit", c'est un puits sans fond.
Mais croire que le matos est "la" réponse à tout est une illusion qui pousse à la course à l'armement. Des albums mythiques sont nés sur des portastudios a cassette, et des homestudios de golden boy ne font que de la m... La base de votre enregistrement reste la maîtrise instrumentale. Allez déjà aux limites de votre matos avant de chercher plus loin.

16

Est-ce que tu touches un peu également à la MAO, plus développée, avec Orchestrations et arrangements ? Si oui, aurons-nous la chance d’en avoir un aperçu un de ces jours…?
J'ai quelques idées... j'aime bien les idées, c'est facile et pas cher.
Sinon plus sérieusement, mon credo dans la vie c'est "Pourquoi pas ?" Alors, pourquoi pas ?
De même, si je ne mets pas de paroles sur mes musiques, c'est parce qu'elle ne s'y prêtent pas, mais je ne rejette pas l'idée d'écrire des chansons.
Disons que ce sont des projets différents.

17

Si tu aimes enregistrer avec qualité, tu dois aimer « écouter » de la même manière…, possèdes tu un matériel Hi-fi haut de gamme ?
J'ai du matériel Hi-fi moyen de gamme correcte, mais je ne suis pas "audiophile". D'ailleurs les audiophiles me gonflent un peu, ces gens qui n'ont qu'un plaisir, parler de la différence entre SACD et CD et des vertus des différentes fréquence d'échantillonnage. Je les entends peu parler de musique en fait. C'est creux, de la masturbation stérile, ils se font mousser et s'écoutent parler. J'en connais peu qui soient musicien malgré leur oreille de chauve-souris, et c'est sans aucun doute une grande perte pour l'art musical... :-)

18

Joues-tu dans un groupe ? Si oui des détails, des détails !!! Si non, pourquoi ?
J’ai répété dans des groupes, mais rien de concluant. Les autres venaient là pour boire ou fumer de l’herbe et se faire des gonzes (les légendaires « essais de choristes »…). Au bout d’un moment je claquais la porte. Manque total de sérieux, pas d’ambition réelle, se croire génial et ouvrir les fenêtres au cas où quelqu’un entendrait et viendrait les chercher par la main, ça ne suffit pas. Sinon, un petit groupe acoustique de Blues/rock me plairait bien, mais c’est assez restreint comme créneau.

19

Tu donnes également des cours. Outre le but lucratif et purement intéressé  ;-) , que cela t'apporte t'il ?
Cela me sort de mon isolement et m'oblige à travailler sur une base régulière, en plus, je travaille des morceaux que moi-même je n'aurais jamais choisi (un peu comme la gageure, d'ailleurs).
Ca m'oblige à travailler la notation (surtout rythmique). Et me permet d'autofinancer mon petit matériel de musique: cordes, onglets, etc)

20

Peux-tu nous dire, d'après toi, THE conseil, pour un débutant ?
Le plus grand défaut des gens qui ne progressent pas est d'être trop complaisant avec eux même. Mais rien n'est jamais parfait non plus, c'est là qu'il faut être lucide. Arrêter l'autoflagellation aussi: "je suis nul !", "j'arrive po !", "ma guitare pue !".  C'est pas cohérent du tout de se contenter de peu, et d'en être mécontent).

21

Joues-tu d'un également d'un autre instrument ? Et du ou desquels aimerais-tu jouer ?
Je ne joue pas vraiment d'autres instruments, mais en général je trouve assez vite mes repères, du moment que ça produit un son autrement qu'avec un geste trop technique.
Je voudrais jouer du piano (rien que pour le plaisir d'harmoniser avec des gammes linéaires), de l'harmonica, de la base, de la batterie, de la cornemuse et mieux maîtriser ma voix !

22

Comment as-tu découvert l'Abc-Tabs... Qu'est-ce qui te plait... et moins... ? .
En cherchant des tabs pour mes cours. J’aime bien le côté coup de main et conseils (donnés ou reçus). Les posts prises de tête stériles...

23

Des idées, des propositions pour améliorer ?
Pas vraiment.

24

As-tu rencontré les célébrités de l'abc ? Comptes-tu venir à une des prochaines vizus ?
Pourquoi pas, ceci dit, j'habite en Belgique alors les choses ne sont pas aussi simples. Pourquoi pas un vizu entre abc'istes belges ?
Et un festival d'abc'istes, c'est pour quand ?

25

Tes participations au disc'off ou au disconoscope ?
J’ai posté mes compos pour avoir des critiques … la gageure j’y pense, mais installer le « studio » prend du temps.

26

La guitare, en un mot, une phrase ?
Un proverbe espagnol dit "Pour maîtriser la guitare, il faudrait une vie par corde"..

27

Et en guise de conclusion... ?
C'est fini ? Je peux retourner jouer, M’sieur ?